La Consommation locale, c’est quoi déjà ?

Pour faire simple, consommer le local, c’est manger ou utiliser les produits originaux, fabriqués dans son propre pays, en lieu et place de ceux conçus dans d’autres pays, emballés, importés et vendus dans les grands magasins. La consommation locale ne prend pas en compte que de la nourriture, elle englobe aussi les vêtements, les objets de cuisine, de décorations et même la musique. Bref tout ce qui peut être produit localement. Beaucoup de personnes n’aiment pas consommer le local sous divers prétextes. Par contre, ce que beaucoup ne savent pas, c’est que la consommation locale est la solution à la moitié des problèmes de développement durable que nous rencontrons aujourd’hui. C’est pourquoi je vous montre dans cet article, 5 bonnes raisons pour lesquelles nous devons consommer les produits locaux.

1 – Consommer local, c’est économiser de l’argent et préserver sa santé

Contrairement à ce que pensent la plupart des sceptiques, consommer local revient plus économique que consommer l’importé. Je vous explique : on vous propose les produits importés à un prix souvent inférieur aux produits locaux. Or, la plupart des produits importés contiennent des OGM ou des composantes chimiques. La consommation ou l’utilisation de ces produits nous exposent souvent aux différentes maladies qui nous font dépenser dix fois plus l’argent du prix auquel nous avons acheté le produit importé. De plus, les produits importés sont facturés en tenant compte des prix de transport, de douane et d’autres frais supplémentaires. Les produits locaux quant à eux, sont facturés directement par le producteur qui tient même compte parfois de la situation économique du pays où il a produit.
Dans un article du Santé magazine il a été révélé qu’une étude italienne à petite échelle, menée sur la consommation d’aliments locaux contenant moins d’additifs, donne des résultats encourageants. Les participants ont remarqué une réduction de la graisse abdominale, de la tension artérielle et des risques de dépression.

2 – Consommer Local, c’est savoir la valeur de ce que vous mangez

Dans le cas des aliments importés, il est marqué l’origine ainsi que quelques informations utiles sur les composantes chimiques du produit. Mais que sait-on de plus ? Or, sur les produits locaux, vous savez concrètement qui fait le produits, dans quelle zone de votre pays les produits sont fabriqués et plus ou moins dans quelles conditions. Cela vous permet d’évaluer le risque économique et sanitaire de ce que vous consommez ou utilisez. Si vous n’êtes pas rassuré par la production d’un producteur local, vous pouvez aller vers un autre.3 – Consommer local = Manger frais

Que diriez-vous de consommer des aliments sans conservateurs ou lourds emballages ? Vous adoreriez certainement. Les aliments produits localement par exemple n’ont pas voyagé sur de longues distances. Ils possèdent donc une fraîcheur exceptionnelle, une excellente saveur.

4 – Consommer local = Soutenir les producteurs locaux de votre pays.

En consommant le local vous soutenez de façon directe non seulement vos producteurs, mais aussi vous contribuez au développement économique de votre pays. Les pays les plus riches sont les pays où les populations consomment locale à 80 %.

Par exemple, un agriculteur cultive des pommes de terre dans son pays. Une fois récolté, il les met en vente sur le marché. Si les consommateurs de son pays préfèrent acheter des produits en provenance d’autres pays au lieu du sien parce qu’ils viennent d’ailleurs, il va devoir se trouver d’autres consommateurs. S’il n’en trouve pas tôt, ses produits vont s’avarier et il sera en perte. Il aura donc investi dans le néant. Il est en perte et l’économie locale prend un coup. Mais il arrive à écouler ses produits, non seulement, il n’y aura pas de pertes, mais aussi l’économie en serait soulagé.

5-      Consommer local, c’est agir positivement sur l’environnement !

Premièrement, la fabrication à échelle d’exportation de la plupart des produits importés implique une grande utilisation des ressources terrestres et donc une dégradation de l’environnement à un niveau élevé.

Deuxièmement, les produits qui nous viennent de plusieurs kilomètres nécessitent un transport. Ce transport est fait par le biais des moyens tels que les bateaux, les avions ou encore les camions.

En consommant le local, nous réduisons donc et, la production des produits importés qui implique une dégradation élevée de l’environnement, et l’importation/le transit de ces produits à travers des moyens transports dangereux pour la planète.

Est-ce à dire que les produits locaux n’ont aucun inconvénient sur l’environnement ? Eh bien, il faut savoir que la plupart des entreprises ou des producteurs locaux ont, ce qu’on appelle la Responsabilité Sociale (RSE). Ce qui veut dire que si un menuisier local détruit un arbre pour réaliser une table, il est tenu de participer à la reforestation. Ainsi donc tous les producteurs sont conscients de l’enjeu environnemental et essaient d’en tenir compte dans leur production. Aussi, la pollution engendrée par le transport des produits locaux est minime comparée à celle engendrée par les produits exportés.

Par ailleurs, même si certaines grandes entreprises de production de produits importés estiment tenir compte des enjeux environnementaux, qu’en sait-on exactement ?

Que pouvons-nous faire vous et moi pour favoriser la production et la consommation locale ?

Peu importe notre position sociale, nous pouvons tous contribuer à l’émergence des produits locaux. À cet effet, nous pouvons par exemple, acheter les produits locaux des artisans de chez nous ou tout simplement participer à la communication de ces produits auprès de nos réseaux et connaissances.

Nous pouvons aussi accompagner les dirigeants de nos pays dans leurs politiques de production et de consommation locale à travers des propositions de solutions ou d’alternatives locales aux problèmes de la vie courante que nous rencontrons.

Selon Carlos Lopes, ancien secrétaire exécutif des Nation Unies, davantage de pays devraient peut-être tirer les leçons de la politique nigériane d’intégration du manioc, qui favorise la farine à pain composite constituée de la farine de manioc et celle de blé et permettant de produire du pain plus sain. Cette politique s’est traduite par la réduction des importations de blé en introduisant la farine de manioc. La production et la transformation du manioc national ont été stimulées et des emplois créés.

Et vous que pensez-vous de la consommation locale ?

 

Crédits : Sandra Idossou, Donald Akoutey

adeyemitino

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AUSSI DANS L'INFO

Egypte : Dans le secteur maritime, le gouvernent envisage de se passer du dollar pour la monnaie locale

L’Egypte envisage la possibilité de traiter en livres égyptiennes pour les agences maritim…